Labourer ou enherber ?

Il faut enherber car labourer :

  • C’est mauvais pour la vie des sols : le labour tue les champignons du sol, et faut fuir les vers de terre, … “Sans vie” le sol n’est plus structuré, il se tasse, l’eau ne pénètre plus, l’air non plus, les racines des vignes ne peuvent plus descendre !
  • C’est mauvais pour les vignes : elles souffrent du manque d’eau, ont besoin d’engrais et sont sensible aux agressions.
  • C’est mauvais pour la planète : le CO2 dans le sol s’échappe et aggrave le réchauffement climatique, les sols s’érodent, la fertilité baisse.

Mais il faut “nuancer” selon les situations :

  • Si des herbes “néfastes” pour la vigne (le chiendent par exemple) sont présentes il faut les éliminer,
  • Sous les vignes, il faut éviter les herbes “envahissantes”
  • Il faut veiller à ne pas concurrencer la vigne pour l’eau, 
  • Il est aussi important de ne pas aggraver les risques de gel (des études sont en cours à ce sujet, à ce stade l’influence de l’herbe sur les températures semble très faible).

Labourer, c’est aussi, à long terme, mauvais pour le vigneron…

Avec une vie du sol “réduite” (essentiellement des bactéries), les sols se tassent, s’érodent et partent avec les fortes pluies,

Les vignes ne sont plus nourries et protégées par les microbes du sol, par les champignons mycorhiziens, elles ont besoin d’engrais, et de produits phyto-sanitaires pour résister aux maladies.

En cave, il faut plus de souffre (sulfites) et de levures pour vinifier.

De plus, avec seulement des bactéries, l’azote est fournie aux vignes sous forme de nitrates, et ces nitrates (NO3-) favorisent la germination des herbes indésirables. Quand le sol est colonisé par des champignons l’azote est fournie sous forme d’ammonium (NH4+) et les herbes poussent moins.

Labourer ou enherber
Retour haut de page